Dossier Alpha League Table 2016

Les petites valeurs ont repris du poids au détriment de la gestion value et growth

le 22/03/2016

Pour créer de l’alpha, fallait-il plutôt se revendiquer d’une gestion « value », une gestion « growth » ou une gestion orientée vers les petites et moyennes capitalisations ? Par rapport à la précédente édition, le style de gestion « gagnant » a évolué, révèle EuroPerformance - a SIX Company, quand bien même ce dernier varie d’une zone géographique à l’autre. Pour les fonds des catégories Actions France et Actions Europe, les meilleurs ont vraisemblablement accentué le poids des petites et moyennes capitalisations. Ensuite, sur la France, l’arbitrage pour ces fonds s’est réalisé au détriment de la value, tandis qu’en Europe, l’opération s’est faite au détriment des valeurs de croissance. Pour leur part, les fonds Actions zone euro continuent de présenter une sensibilité relativement équilibrée aux différents styles.

Les fonds alpha de catégorie Actions Amérique du Nord, ont connu un « scénario français ». Les meilleurs ont accru leur sensibilité aux small caps et réduit nettement leur positionnement sur la value. Cela dit, ces portefeuilles restent encore majoritairement exposés aux valeurs de croissance, note l’étude. Dans un genre un peu différent, la sensibilité des portefeuilles aux « small caps » des fonds Actions Internationales  a aussi augmenté pour représenter une poche de 13% tandis que la poche value a été allégée pour atteindre un niveau comparable à celle du style « growth ». Dans les portefeuilles de valeurs Asie, la sensibilité au style « growth » des fonds Actions Japon s’est assez nettement réduite, mais les fonds Actions Asie et Actions Asie hors Japon sont restés exposés à des niveaux comparables à ceux de l’an dernier. Enfin, les portefeuilles gagnants dans la catégorie Actions Marchés Emergents présentent un style « growth » toujours prépondérant sur la value.

Sur le même sujet

A lire aussi