Dossier Alpha League Table 2016

L’international a été un vivier d’alpha en forte progression en 2015

le 22/03/2016

Les gérants ont nettement redressé la barre en 2015 ! Alors que l’on recensait 215 fonds Alpha lors de l’édition précédente de l’Alpha League Table, marquant une baisse de plus de 15 % par rapport aux résultats obtenus un an plus tôt, pas moins de 283 fonds Actions ont délivré un alpha positif pour cette nouvelle édition. Soit une progression de plus de 30 %. Une satisfaction évidente compte tenu des multiples heurts boursiers enregistrés durant l’année, avec aussi quelques surprises à la clé concernant les zones d’investissement les plus favorables à la création d’alpha. Ainsi, la population des fonds alpha investis sur les valeurs Asie représente une part peu ou prou de 17%, comparable à l’an dernier. Même constat pour les fonds investis sur les Marchés Emergents, dont la proportion globale de 9% des fonds alpha de cette étude est en légère progression. Pourtant, ces deux populations compte un grand nombre de fonds alpha en plus – avec une progression de plus de 70% pour les émergents. Finalement, la catégorie qui a le plus contribué à la production d’alpha reste celle des Actions Internationales. Non seulement la population de fonds alpha a doublé mais leur poids est passé dans l’ensemble à 13 % contre 7% l’année dernière. Et encore ne tient-on pas compte des fonds « Sectoriels Monde » qui porteraient la part des fonds alpha à l’international à 17% du total de l’étude. Quoi qu'il en soit, ce sont sur leurs marchés d’actions domestiques que les gestionnaires s’illustrent en plus grand nombre. Les catégories Actions France, Actions zone euro et Actions Europe, regroupent 48 % des fonds de cette étude. Mais leur part diminue. « Si l’on additionne les fonds Sectoriels et les gestions ciblées sur un pays en particulier, cette proportion des fonds alpha « domestique » atteint 53%, contre 61% l’an passé», indique Europerformance. A noter enfin que très peu de gestions sont parvenues à s'illustrer sur les marchés d’actions nord-américains – hormis deux réseaux bancaires et  un spécialiste indépendant. Les fonds alpha de cette catégorie représentent une part de 3,5% du total des fonds alpha de cette étude.

Reste à savoir l’importance de l’alpha généré au sein de ces différentes catégories d’investissement. A ce jeu, grâce aux expertises de quelques sociétés, l’alpha « asiatique » est le plus important délivré lors de cette édition. L’alpha moyen des gestions gagnantes atteint 3,15% en catégorie Actions Asie hors Japon, soit plus du double en un an. L’alpha continue également de progresser sur les valeurs japonaises, à 2,96% et en catégorie Actions Chine, certains fonds se distinguent en délivrant un alpha moyen de 3,79%. Quant aux marchés émergents, ils ont permis aux gestions gagnantes d’y délivrer un alpha moyen de 2,23%, marquant un rebond 90 points de base par rapport à l’année dernière.

En catégorie Actions Internationales, le retour des gestions gagnantes s’accompagne d’un score plus élevé de l’alpha. Il passe au niveau moyen de 1,33%, en progression d’une trentaine de points de base, quoique encore loin de sa moyenne sur 5 ans, à 1,80%.

Du côté des fonds actions investis sur l’Europe, l’alpha moyen de 2,23 % est plutôt élevé, note Europerformance. Qui n’en pointe pas moins une baisse d’une cinquantaine de points de base par rapport à l’édition précédente. En revanche, l’alpha moyen sur la France et la zone euro est en progression de 28 points de base et 15 points de base  respectivement sur un an. Mais à 1,60% dans le premier cas et à 1,40%, il ressort à un niveau assez limité. On notera à l’inverse que l’alpha délivré par les quelques gestions gagnantes dans la catégorie Actions Amérique du Nord a rebondi à 1,51% contre 1,05% environ au cours des deux dernières années.

Sur le même sujet

A lire aussi