Le PIB français croîtra moins que prévu au premier trimestre, selon la Banque de France

le 09/03/2016

La croissance de l'économie française se limitera à 0,3% au premier trimestre 2016 au lieu de 0,4% initialement prévu, selon la Banque de France qui a publié, mercredi, sa deuxième estimation

Le PIB français croîtra moins que prévu au premier trimestre, selon la Banque de France
(Fotolia)

La croissance de l'économie française se limitera à 0,3% au premier trimestre 2016, selon la Banque de France qui a publié, mercredi, une deuxième estimation en baisse, fondée sur son enquête mensuelle de conjoncture pour février.

Elle tablait auparavant sur une progression de 0,4% du produit intérieur brut (PIB) pour les trois premiers mois de l'année. De son côté l'Insee anticipe une croissance de 0,4% sur cette période, dans sa dernière note de conjoncture publiée en décembre.

L'enquête de la Banque de France sur le mois de février met en évidence un recul de trois points de l'indicateur du climat des affaires dans l'industrie par rapport au mois précédent, à 98.

Les indicateurs des services et du bâtiment restent stables, tous les deux à 96.

Dans l'industrie, les chefs d'entreprises interrogés évoquent une pause de la production et des livraisons en février après plusieurs mois de hausse, mais ils s'attendent à une hausse de la production en mars. Les commandes ralentissent, notamment en provenance de l'étranger et les prix se contractent, toujours selon les chefs d'entreprises. Le taux d'utilisation des capacités de production reste stable à 78,2% pour le troisième mois consécutif.

Dans les services, la progression de l'activité a légèrement ralenti par rapport au mois de janvier. Le secteur de l'hébergement-restauration, qui a souffert dans le sillage des attentats de Paris et Saint-Denis en novembre, cesse de voir son activité baisser, d'après les témoignages des chefs d'entreprises du secteur sondés par la Banque de France. Comme dans l'industrie, une progression de l'activité dans les services est anticipée pour le mois de mars.

Dans le bâtiment, l'activité a légèrement progressé le mois dernier, à la fois dans le gros oeuvre et le second oeuvre. Les chefs d'entreprises du secteur s'attendent à ce que l'activité augmente un peu en mars.

A lire aussi