Le PIB français augmenterait de 0,4% au quatrième trimestre, selon la Banque de France

le 09/11/2015

La banque centrale hexagonale a publié ce lundi matin sa première estimation fondée sur son enquête mensuelle de conjoncture d'octobre

L'économie française pourrait croître de 0,4% au quatrième trimestre 2015, selon la Banque de France qui a publié, ce lundi matin sa première estimation fondée sur son enquête mensuelle de conjoncture d'octobre. Une prévision en ligne avec celle de l'Insee dans sa dernière note de conjoncture publiée le mois dernier et avec le dernier consensus des économistes interrogés par Reuters.

La croissance du troisième trimestre, dont le chiffre officiel sera connu vendredi, pourrait s'élever à 0,2%, ajoute la Banque de France dans sa dernière estimation publiée en octobre.

L'enquête de conjoncture pour octobre fait apparaître une hausse d'un point du climat des affaires dans les trois secteurs étudiés, à 99 pour l'industrie, 98 pour celui des services, qui se situe à un plus haut depuis juillet 2011, et 96 pour le bâtiment. La Banque de France a révisé en hausse d'un point l'indicateur de septembre pour l'industrie, annoncé dans un premier temps à 97.

Pour ce dernier secteur, les chefs d'entreprise interrogés font état d'une accélération de la production le mois dernier, avec un rebond dans l'automobile et la chimie et une progression dans la quasi-totalité des autres secteurs. Le taux d'utilisation des capacités de production progresse à 77,7 (+0,4 point), un plus haut depuis avril 2012. Les livraisons et les commandes sont également en hausse et une poursuite de la progression de la production est attendue en novembre.

Dans les services, l'activité "continue d'augmenter à un rythme soutenu" et une nouvelle hausse est aussi anticipée ce mois-ci.

Bien que toujours à la traîne, le bâtiment a vu son activité progresser très légèrement en octobre grâce au second oeuvre. Les chefs d'entreprise du secteur indiquent que leurs carnets de commandes se garnissent "un peu" et attendent une activité un peu plus dynamique en novembre.

A lire aussi