La Chine annonce la suspension de son coupe-circuit sur les marchés

le 07/01/2016

Sous la pression des marchés, Pékin suspend son instrument qui lui permet de bloquer les échanges en cas de chute trop forte de la bourse.

La panique boursière aura eu raison des volontés interventionnistes des autorités chinoises. Les Bourses de Shanghaï et de Shenzhen ont annoncé ce jeudi la suspension de leur "coupe-circuit", un instrument mis en place après le krach boursier du mois d'août dernier. Entré en application le lundi 4 janvier, il permettait aux autorités chinoises de bloquer durant 15 minutes les échanges boursiers lorsque les indices affichaient une chute de 5%, et de suspendre la journée de cotation lorsque ceux-ci dépassaient les 7% de perte. Les deux outils ont été utilisés dès le lundi, après une chute très lourde de l'indice synthétique CSI 300, sous la pression des chiffres décevants dans l'industrie manufacturière et de la possible levée des interdictions de ventes d'actions pour les gros investisseurs, une règle instaurée après l'été 2015. Après deux journées de cotation relativement calmes mardi et mercredi, les bourses de Shanghaï et Shenzhen se sont à nouveau affolées jeudi, nécessitant une fois de plus l'intervention des autorités chinoises sur le marché, moins d'une demi-heure après le début de la journée de cotation. Après cette annonce, le CAC 40 réduisait ses pertes à -1,8%.

A lire aussi