L’activité du secteur privé ralentit en France, accélère en Allemagne

le 21/08/2015

La publication des indices PMI ce vendredi montre que l'écart se creuse entre les deux premières économies de la zone euro.

L’activité du secteur privé ralentit en France, accélère en Allemagne

La croissance du secteur privé a encore ralentit en France alors qu’elle continue à augmenter en Allemagne, d’après la version flash de l’indice PMI du mois d’août publiée ce vendredi.

En France, l'indice du secteur manufacturier est retombé à 48,6, contre 49,6 en juillet, s'éloignant de la barre des 50 qui sépare croissance et contraction de l'activité qu'il avait dépassée en juin pour la première fois depuis plus d'un an. L'indice composite, qui regroupe des éléments des deux indices sectoriels (industrie et services), a baissé à 51,3 contre 51,5 un mois plus tôt, restant au-dessus de la barre des 50 pour le septième mois consécutif. L'emploi global a accentué sa contraction, après être passé sous les 50 en juillet pour la première fois depuis février.

En Allemagne, l'indice PMI composite des directeurs d'achats est ressorti à 54 en août contre 53,7 en juillet, marquant le vingt-huitième mois consécutif de croissance. L'indice manufacturier a bondi de 51,8 en juillet à 53,2 en août, atteignant un pic de 16 mois. Malgré les inquiétudes sur le ralentissement de l'économie mondiale, en particulier chez les émergents, les nouvelles commandes à l'exportation ont atteint leur plus haut niveau en un an et demi, soutenues par la demande en provenance de Grande-Bretagne et des Etats-Unis.

Au sein de la zone euro, la bonne performance allemande tire les indices, qui sont en progression par rapport au mois de juillet. L’indice PMI services s’établit à 54,3 contre 54 en juillet, le manufacturier se maintient à 54 alors que le composite progresse à 54,1 (53,9 en juillet).

De son côté l'indice manufacturier chinois a connu sa plus forte baisse en six ans et demi. La situation en Chine devrait continuer à inquiéter les investisseurs, l’indice flash de l’activité manufacturière s’étant contracté en août à son rythme le plus fort depuis mars 2009. A 47,1 contre 47,8 en juillet, il s’agit du sixième mois d’affilé de baisse de l’activité.

Les bourses européennes ont retenu les bons résultats allemands et ont réduit leurs pertes, après avoir chuté lors des premiers échanges. L’indice CAC40 qui perdait 1,4% dans les premiers échanges baissait de 0,57% à 10h30. Au même moment le DAX perdait 0,58% et le FTSE 100 0,52%.

A lire aussi