La dépréciation de la devise chinoise s'accentue

le 12/08/2015

Le yuan a perdu 3,5% de sa valeur sur le marché chinois en deux jours

La dépréciation de la devise chinoise s'accentue

La devise chinoise a atteint son plus bas niveau depuis quatre ans, mercredi, conséquence logique de la dévaluation surprise décidée la veille par la Banque populaire de Chine et du changement des modalités de fixation de la parité du yuan (renminbi). Pékin veut lutter contre le ralentissement de la croissance économique et des exportations.

Sur le marché spot, le yuan est tombé à 6,43 pour un dollar, son plus bas niveau depuis août 2011, la banque centrale ayant fixé son point médian de référence quotidien à 6,3306, sous le cours de clôture de la veille. Mardi elle a indiqué que, désormais, elle entendait fixer ce point médian en se basant sur les estimations des intervenants et sur le cours de clôture de la veille. La Banque populaire a décrit sa décision comme une mesure exceptionnelle destinée à améliorer le mécanisme de fixation du taux de change du yuan, afin de le rendre plus réceptif aux forces du marché. Elle s'est également employée, ce matin, à rassurer les marchés financiers en écartant l'idée d'une dévaluation prolongée.

"Eu égard à la situation économique internationale et intérieure, rien ne justifie actuellement une dépréciation soutenue du yuan", a déclaré la Banque populaire de Chine dans un communiqué.

Le yuan a perdu 3,5% en Chine au cours des deux derniers jours, et environ 4,8% sur les marchés mondiaux.

L'évolution du yuan a accentué une "certaine panique" sur les marchés financiers, selon certains professionnels à Shanghai. "Même si la banque centrale s'est expliquée aujourd'hui, insistant sur le fait que le yuan n'allait pas se déprécier sur une longue période, le marché est très nerveux", a expliqué un trader travaillant pour une banque européenne à Shanghai.

Les autres devises asiatiques étaient également plus faibles ce matin. La roupie indonésienne et le ringgit malaisien ont touché des plus bas de 17 ans et les dollars australien et néo-zélandais des plus bas de six ans.

Selon les données publiées aujourd'hui par le Bureau national des statistiques chinoises, la production industrielle a augmenté de 6% sur un an en juillet après une croissance de 6,8% le mois précédent, sous les attentes. Les investissements en actifs fixes, marqueur déterminant de la deuxième économie du monde, ont progressé de 11,2% sur les sept premiers mois de l'année, un chiffre là encore inférieur aux attentes puisque les analystes tablaient sur +11,5%.

Autre indicateur , les ventes au détail ont progressé de 10,5% sur un an en juillet (consensus : 10,6%) après +10,6% en juin.

A lire aussi