Le Bundestag autorise Angela Merkel à négocier un troisième plan d'aide à la Grèce

le 17/07/2015

Avec 439 voix contre 119, la chambre basse du parlement allemand a manifesté une opposition plus forte que lors du vote sur le deuxième plan d'aide en février.

Le Bundestag autorise Angela Merkel à négocier un troisième plan d'aide à la Grèce

Après la Grèce, la France et la Finlande, l'Allemagne donne son feu vert. Le Bundestag, la chambre basse du parlement allemand, a autorisé vendredi le gouvernement d'Angela Merkel à négocier un troisième plan d'aide à la Grèce. Les députés allemands ont accordé par 439 voix pour, 119 contre et 40 abstentions le mandat que la chancelière avait sollicité après l'accord conclu lundi entre Athènes et ses créanciers, a précisé le président du Bundestag.

Lors de son intervention devant le Bundestag vendredi matin, Angela Merkel avait mis en garde les élus contre le «chaos» que n'aurait pas manqué de provoquer, selon elle, un vote négatif. Le nombre de partisans du «non» a néanmoins été près de deux fois supérieur à celui que pressentaient les médias allemands, ce qui représente un relatif échec personnel pour la chancelière. En février dernier, seuls 32 députés allemands s'étaient opposés à l'octroi d'un deuxième plan d'aide à la Grèce.

D'autres Etats doivent encore se prononcer sur l'ouverture des négociations avec la Grèce. L'Autriche, l'Estonie, la Slovaquie et la Lettonie doivent notamment procéder à un vote.

A lire aussi