Les Bourses européennes dégringolent en réaction à la crise grecque

le 29/06/2015

L'aggravation de la crise grecque au cours du week-end a semé un vent de panique sur les marchés lundi matin. Le CAC 40 a chuté de près de 4% à l'ouverture.

Les marchés européens subissent de plein fouet le blocage des discussions entre la Grèce et ses créanciers et l'annonce d'un référendum dans le pays le 5 juillet ainsi que de la mise en œuvre d'un contrôle des capitaux. Les Bourses européennes ont démarré la semaine dans le rouge. A Paris, le CAC 40 a cédé 3,96% à l'ouverture, à 4.858 points. Le Dax a chuté de 3,78%, et à Londres, le FTSE a perdu 2,07% dans les premiers échanges.

L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro est en recul de 4,06% et le FTSEurofirst 300 de 2,71%. A Athènes la Bourse n'a pas connu de soubresauts car elle fermée sur décision du gouvernement d'Alexis Tsipras. Concernant la devise, l'euro faiblit face au dollar mais limite ses pertes à 0,77%, autour de 1,1080 dollar. La Banque nationale de Suisse est intervenue sur le marché des changes pour freiner l'appréciation du franc.

Sur le marché des taux souverains, les obligations des pays de la zone euro aux finances jugées les moins solides subissent l'onde de choc de la crise grecque. L'écart de rendement entre les papiers à 10 ans italien, espagnol et portugais, d'une part, et le Bund allemand, d'autre part, se creuse nettement. Alors que le Bund à 10 ans baissait à 0,77% en milieu de matinée et que l'OAT était à 1,02%, le taux portugais à 10 ans grimpait à 2,94% (+23pdb) et l'espagnol à 2,25% (+13pdb). Les spreads entre pays cœur et d'Europe du Sud s'écartaient de 30 pb environ.

A lire aussi