L'économie de la zone euro a crû de 0,2% au troisième trimestre

le 14/11/2014

L'économie française a augmenté de 0,3% et de 0,1% en Allemagne, l'activité ayant été portée par la demande

L'économie de la zone euro a crû de 0,2%, au troisième trimestre contre 0,1% au précédent, une croissance plus forte que prévu. La France a fait mieux qu'attendu et l'Allemagne a évité de justesse une récession, selon la première estimation du produit intérieur brut (PIB) publiée vendredi par Eurostat.

L'économie française a cru de 0,3% au troisième trimestre, la plus forte depuis le printemps 2013, grâce à une demande intérieure portée par les dépenses des administrations publiques et des ménages, selon les premiers résultats publiés ce vendredi par l'Insee. L'Institut a revu d'autre part les chiffres du deuxième trimestre qui s'est soldé par une contraction de 0,1% du produit intérieur brut et non pas une stagnation comme annoncé initialement.

Dans un communiqué, le ministre des Finances Michel Sapin a souligné que l'acquis de croissance pour 2014, c'est à dire le niveau de croissance pour l'année si l'activité du dernier trimestre était nulle, se situe à +0,4%, ce qui crédibilise les dernières prévisions du gouvernement. Celui-ci a revu en septembre à 0,4% son scénario pour 2014 contre 1% auparavant.

En Allemagne la croissance est timidement repartie au troisième trimestre 2014, le PIB ayant progressé de 0,1% , selon les chiffres provisoires de l'Office fédéral des statistiques, après une contraction de -0,1% au deuxième (et non plus -0,2% comme calculé initialement). La première économie d'Europe a échappé de justesse à la récession grâce à une forte hausse de la consommation et un petit coup de pouce des exportaions.

En rythme annuel, le PIB a progressé de 1,2% au troisième trimestre, contre +1% au deuxième (révisé de +0,8%). Certains économistes craignaient que l'Allemagne plonge dans la récession sur la période juin-septembre après une contraction du PIB au deuxième trimestre.

A lire aussi