Le recul des prix en France en juillet nourrit les craintes de déflation

le 13/08/2014

Les prix à la consommation ont reculé de 0,3% le mois dernier en raison des « variations saisonnières », selon l'Insee. Ils ont également reculé en Espagne et légèrement progressé en Allemagne.

Le recul des prix en France en juillet nourrit les craintes de déflation

Les prix à la consommation ont reculé de 0,3% en juillet en France, leur progression sur un an s'inscrivant à 0,5% tout comme en juin, soit le plus bas niveau depuis novembre 2009, a annoncé ce mardi l'Insee. L’institut estime que la baisse de l'inflation de juillet résulte, pour l'essentiel, des variations de prix saisonnières (soldes …). Il publiera demain l'estimation du PIB français au deuxième trimestre.

L'indice des prix harmonisé IPCH, qui permet des comparaisons avec les autres pays de la zone euro, est en baisse de 0,4% sur le mois. Il a augmenté de 0,6% sur douze mois, au même rythme qu'en juin et là aussi un plus bas depuis novembre 2009. En Espagne, les prix à la consommation ont chuté de 0,3% en juillet par rapport au même mois de 2009, leur plus forte baisse depuis octobre 2009, selon Ine. L' IPCH a reculé de 0,4% sur un an et de 1,5% en variation mensuelle. Enfin en Allemagne, l'indice des prix à la consommation a progressé de 0,3% en juillet par rapport au mois précédent et de 0,8% sur un an, selon l'Office fédéral des statistiques, l'IPCH ressortant à 0,3% d'un mois sur l'autre et 0,8% en rythme annuel, comme estimé initialement.

En France, l'inflation sous-jacente (hors tarifs publics et produits à prix volatils) reste à 0,1% sur les douze mois à fin juillet, le même niveau qu'à fin juin. L'inflation hors tabac se situe elle à 0,4% en rythme annuel, contre +0,3% le mois précédent.

Les prix des produits manufacturés se sont repliés de 2,9% sur le mois en raison des soldes d'été, ceux des seuls habillement-chaussures chutant de 13,4%, et les prix des produits alimentaires frais ont reculé de 3,6%  « en lien avec une offre abondante d'articles de saison ». À l'inverse, les prix des services ont augmenté de 1,1% avec le début des vacances d'été, marqués notamment par une hausse de 2,3% des tarifs des hôtels-cafés-restaurants et un bond de 14% de ceux du transport aérien. Les prix de l'énergie ont augmenté de 0,1% du fait d'une légère hausse des produits pétroliers (+0,2%) imputable aux prix des carburants (+0,3%), tandis que ceux du fioul domestique ont baissé de 0,4%.

A lire aussi