La modeste place de la gestion alternative en France

le 30/04/2014

En six ans, elle a chuté de 27 milliards d’euros à quelques milliards d’euros dans les portefeuilles des investisseurs institutionnels français, explique Frédéric Lebel, directeur général délégué chez Ofi MGA

La modeste place de la gestion alternative en France

La gestion alternative représente une faible part des portefeuilles des investisseurs institutionnels français, explique Frédéric Lebel, directeur général délégué chez Ofi MGA. En six ans, l'encours de la gestion alternative a chuté de 27 milliards d’euros à quelques milliards d’euros, dit-il, pour ne plus représenter qu'environ 0,7% du portefeuille des institutionnels français.

A lire aussi