En France la reprise économique s'essoufle déjà

le 23/04/2014

L'indice PMI composite s'est inscrit à 50,5 en avril contre 51,8 au mois de mars au cours duquel il était repassé au dessus du seuil de 50, frontière entre croissance et contraction

En France l'activité dans le secteur privé a progressé pour le deuxième mois consécutif en avril mais à un rythme moins prononcé qu'en mars, où elle avait renoué avec la croissance, selon les premières estimations «flash» des indices des directeurs d'achats publiés par Markit. L'indice PMI composite (industrie et services) s'est inscrit à 50,5 en avril contre 51,8 le mois dernier. Le seuil de 50, frontière entre croissance et contraction de l'activité, a été franchi en mars pour la première fois depuis octobre 2013.

L’indice PMI du secteur de l'industrie manufacturière est ressorti à 50,9, contre 52,1 en mars, bien en deçà des attentes. Le recul de l'indice du secteur des services a été tout aussi net : 50,3, à comparer à 51,5 en mars. Ce ralentissement reflète le coup d'arrêt subi par la croissance des nouvelles commandes reçues par les entreprises, estime un économiste de Markit. Les entreprises évoquent une «certaine frilosité» de la part de leurs clients. L'enquête fait apparaître en outre un recul de l'emploi pour le sixième mois consécutif. «A moins d'un redressement notable de la confiance, la conjoncture économique française devrait rester fragile au cours des prochains mois», estime Markit.

Le gouvernement a relevé marginalement sa prévision de croissance de l'économie française pour cette année dans le programme de stabilité 2014-2017 qu'il doit présenter ce mercredi (23 avril). Il attend dorénavant une hausse du PIB de 1% contre 0,9% précédemment.

En Allemagne, l’indice PMI composite flash s’est inscrit en hausse à 56,3 en avril contre 54,3 en mars.

A lire aussi