Avec la directive Aifm, les gérants alternatifs retrouvent une image

le 23/04/2014

Cette directive vise à encadrer certaines pratiques de la profession : plafonnement de l’effet de levier, rôle de sauvegarde d’actifs des dépositaires, agrément obligatoire des gérants , selon Tilman Lueder, chef d'unité G4, direction générale "marché intérieur et services" à la Commission européenne.

Avec la directive Aifm, les gérants alternatifs retrouvent une image

La directive européenne sur les gérants de fonds d’investissement alternatifs (Aifm) entre totalement en vigueur le 22 juillet 2014. Elle vise à encadrer certaines pratiques de la profession : plafonnement de l’effet de levier, rôle de sauvegarde d’actifs des dépositaires, agrément obligatoire des gérants alternatifs, selon Tilman Lueder, chef d'unité G4, direction générale "marché intérieur et services" à la Commission européenne. L’Europe a fait le choix de scinder les acteurs de la gestion alternative en deux catégories : d’une part les fonds pour investisseurs de détail, c’est à dire les OPCVM, régulés en tant que produits ; et d’autre part la gamme des fonds alternatifs soumis à un contrôle en tant que gérants, sur le critère de leurs compétences, leur stratégies, leurs effets de levier et leurs conflits d’intérêt, poursuit Tilman Lueder.

A lire aussi