La France a obtenu un rythme "un peu moins rapide" de baisse de ses déficits

le 17/04/2014

Interrogé sur RTL, Michel Sapin, ministre des finances, a indiqué que "le rythme lui-même est modifié (...) nous avons un rythme un peu moins rapide de diminution des déficits que prévu".

La France a obtenu un rythme

La France a obtenu de ses partenaires européens un rythme "un peu moins rapide" de baisse de ses déficits mais respectera tous ses engagements, a déclaré jeudi le ministre des Finances Michel Sapin. Interrogé sur RTL, il a toutefois indiqué qu'il n'avait pas, lors de ses récents contacts, "quémandé je ne sais trop quel délai" pour ramener le déficit public à 3% du produit intérieur brut, alors que Paris s'est engagé à le faire pour 2015.

Mais "le rythme lui-même est modifié, il a été discuté avec nos partenaires européens pour qu'il soit bien compris. Donc nous avons un rythme un peu moins rapide de diminution des déficits que ce qui était prévu mais évidemment nous respectons tous nos engagements", a dit Michel Sapin.

Le gouvernement français doit dévoiler la semaine prochaine une trajectoire actualisée des finances publiques jusqu'à la fin du quinquennat dans le cadre d'un programme de stabilité qui sera transmis à la Commission européenne. Celle-ci a ouvert une procédure pour déficit excessif contre la France depuis 2009. L'année 2013 s'est soldée par un déficit public de 4,3% du Pib. Or la dernière trajectoire des finances publiques, actualisée à l'automne 2013, anticipait un déficit public à 3,6% du Pib en 2014, 2,8% en 2015, 1,7% en 2016 et 1,2% en 2017.

Mercredi, le premier ministre Manuel Valls a assuré que la France tiendrait ses engagement et détaille son plan d'économies.

A lire aussi