A la tête de la Fed, Janet Yellen pilotera en douceur la transition monétaire

le 09/10/2013

L'actuelle numéro deux de la banque centrale américaine devrait être nommée ce mercredi par Barack Obama présidente de l'institution

A la tête de la Fed, Janet Yellen pilotera en douceur la transition monétaire. Photo: Price Chambers

C’est une « colombe » qui va succéder à Ben Bernanke à la tête de la Réserve fédérale des Etats-Unis. Janet Yellen, économiste de 67 ans, sera officiellement nommée présidente de l’institution mercredi 9 octobre par Barack Obama, après la clôture des marchés européens. Actuellement vice-présidente de la Fed, Janet Yellen était favorite depuis l’abandon de Larry Summers, pressenti comme le favori du président américain, en raison de l’opposition à sa candidature jusque dans le camp de Barack Obama.

Ancienne professeur à l’université de Berkeley (Californie), Janet Yellen défend une politique monétaire agressive pour lutter contre le chômage, partie intégrante du mandat de la Fed. Elle devrait donc assurer la continuité dans la mise en oeuvre de la politique menée par l'institution. A l'issue de la crise des « subprimes » de 2007-2008, Ben Bernanke n'a eu de cesse que de relancer l’économie américaine grâce à une politique monétaire ultra-accomodante. Une stratégie qui a commencé à porter ses fruits au point qu'en juin dernier, il en a annoncé la sortie progressive. Le principal défi de Janet Yellen durant son mandat de quatre ans sera de gérer l’abandon progressif des mesures d’assouplissement monétaire tout en évitant de provoquer de nouvelle crise en asséchant trop brutalement le flux de liquidités dont la Réserve fédérale a inondé les marchés depuis plusieurs années.

Les options de Janet Yellen sont connues. En 1995, elle avait estimé que « lorsque ces objectifs entrent en conflit et qu'il devient nécessaire d'effectuer des compromis difficiles, à mes yeux, une politique sage et humaniste consiste à laisser occasionnellement l'inflation augmenter même lorsque l'inflation est supérieure aux objectifs ». Spécialisée dans les causes, les mécanismes et les conséquences du chômage, elle a publié des travaux sur des sujets aussi divers que la criminalité chez les jeunes, les mères célibataires, la politique monétaire optimale, la rigidité des salaires et des prix ou encore le commerce. Elle est mariée au prix Nobel d’économie 2001 George Akerlof.

A lire aussi