L'activité s'améliore dans l'OCDE mais pas pour les émergents

le 08/08/2013

La plupart des économies riches connaissent « une amélioration limitée de la croissance » selon les indicateurs composites avancés de l'OCDE.

La

plupart des économies de l’Organisation de coopération et de développement

économiques (OCDE) connaissent « une

amélioration limitée de la croissance », si l’on en croit les

indicateurs composites avancés (ICA) de juin, publiés jeudi 8 août par cette

organisation. Anticipant les points de retournement de l’activité par rapport à

une tendance observée dans la durée, ces indicateurs signalent toutefois des divergences

de « profils de croissance »  entre ces économies et les pays émergents dont

les principaux traversent une phase de stabilisation ou de ralentissement de

l’activité. Ainsi l’ICA des pays de l’OCDE ressort à 100,7 en juin en hausse de

0,1 point, le seuil de 100 correspondant à la tendance de long terme de l’activité.

En revanche, ils sont tous sous le seuil de 100  depuis avril pour les grands émergents. 

Parmi

les économies se situant en phase d’embellie, l’OCDE cite les États-Unis (+0,2 à 101,2), le Japon et le Royaume-Uni où les ICA témoignent d’une « consolidation de la croissance ». Concernant

la zone euro dans son ensemble, les auteurs de l’étude observent « une inflexion positive de la croissance »

avec un ICA en hausse de 0,2 à 100,4. En Allemagne,

l’ICA montre que la croissance rejoint son rythme tendanciel (à 100,1). En Italie,

il exprime une inflexion positive de l’activité (100,7 soit un gain de 0,3

points). France, il signale une « dynamique

de croissance assez stable » avec un ICA de 99,6 en baisse de 0,1 point,

soulignent ces économistes. Au Canada, l’ICA indique une croissance proche de

son rythme tendanciel.

A l’inverse, le profil de croissance de

la Chine connait une « inflexion négative». Au Brésil et dans

la  Fédération russe, les indicateurs

avancés dénotent un ralentissement de la croissance. Plus hésitant, l’ICA indien signale une « possible inflexion positive » de la

croissance.

 L’OCDE rappelle que les points de retournement

des indicateurs composites avancés précédent de six mois en général les points

de retournement de l’activité économique par rapport à sa tendance.

A lire aussi