Dexia rompt ses négociations avec GCS Capital sur la vente de Dexia AM

le 24/07/2013

Ces discussions n'ont pas abouti dans les délais prévus incitant Dexia à dénoncer l'accord de cession tout en restant ouvert aux propositions.

Dexia rompt ses négociations avec GCS Capital sur la vente de Dexia AM

Dexia

a annoncé ce mercredi (24 juillet 2013) l’arrêt de ses  négociations 

avec  GCS  Capital sur 

la  cession  de 

Dexia  Asset Management (Dexia AM). N'ayant

pu  finaliser la  vente fin juin comme prévu et malgré des discussions

supplémentaires, « Dexia a décidé de

dénoncer l'accord de cession », indique un communiqué de l’ancien leader

des prêts aux collectivités locales.

« Cette décision ne remet pas en cause la

volonté de Dexia de céder Dexia  Asset

Management, afin de lui permettre de poursuivre son développement  commercial, de continuer à accompagner ses

clients et de proposer une situation pérenne 

à ses collaborateurs », précise ce communiqué.

Dexia, un groupe en difficulté aujourd'hui sur la voie du démantèlement, avait signé le 12 décembre 2012 un accord de vente de Dexia Asset Management

avec GCS Capital prévoyant la finalisation de la transaction au plus tard fin  juin  2013. L'opération avait été valorisée à 380  millions euros.  L'ensemble  des autorisations réglementaires requises a été obtenu et la Commission

européenne avait donné son accord à la cession, rappelle Dexia.

Les

négociations n’ayant pas permis d’aboutir à la 

vente selon le calendrier fixé,  « Dexia 

a  concédé  de poursuivre les négociations au-delà de la

date d'échéance initialement prévue », poursuit le communiqué. Mais à

l'issue  de ces nouvelles discussions  avec 

GCS  Capital, et  dans 

le  respect  de  ses

obligations  contractuelles, « Dexia

a décidé de dénoncer l'accord de cession le 15 juillet 2013 ».

L'accord de vente prévoyant un préavis de 10 jours ouvrés, la rupture des  négociations sera  effective le 

30 juillet  2013. « Jusqu'à  cette date, 

l'acheteur  dispose  de  la  possibilité 

de  remplir  ses 

obligations contractuelles et de finaliser la cession », précise

toutefois le communiqué.

A lire aussi