La Banque du Japon accélère son programme de rachats d'actifs

le 04/04/2013

La BOJ a décidé une accélération de son programme de rachats d'actifs. Photo: Bloomberg

Lors de la première réunion très attendue de son comité de politique monétaire sous la présidence d'Haruhiko Kuroda, la Banque du Japon (BoJ) a annoncé ce matin une accélération et une amplification de son programme de rachats d'actifs destiné à atteindre l'objectif d'un retour de l'inflation à un niveau de 2% dans les deux prochaines années, souhaité par le gouvernement de Shinzo Abe.

La banque centrale se fixe pour objectif de doubler en deux ans le montant des actifs figurant à son bilan comprenant des obligations d'Etat à long terme (JGB) et des «exchange-traded funds» (ETF), en insistant sur l'aspect «quantitatif et qualitatif» du programme. La maturité moyenne des titres rachetés dans le cadre de son programme sera en outre étendue de 3 à 7 ans, avec des titres dont la maturité pourra même atteindre 40 ans. «La BoJ conduira ses opérations sur les marchés monétaires de telle manière que la base monétaire augmentera à un rythme annuel d'environ 60.000 à 70.000 milliards de yens (500 à 580 milliards d'euros)», a précisé ce matin l'autorité monétaire nipponne dans son communiqué.

La BoJ a également fusionné l’ensemble de ses programmes de rachats d’actifs, de prêts et ses opérations dites «rinban» en un seul afin d’allonger la duration de son portefeuille. Les rachats mensuels ont été augmentés de 7.000 milliards de yens (57,5 milliards d'euros), alors que le consensus tablait plutôt sur un montant de 2.000 à 4.000 milliards, les rachats d’ETF de 1.000 milliards par an et les rachats d’actifs immobiliers de 30 milliards par an.

Des mesures qui visent à faire baisser les taux d'intérêt sur les obligations à long terme et créer un contexte monétaire qui facilite les prêts d'argent aux particuliers et entreprises afin de les inciter à investir pour dynamiser l'activité. Le rendement des obligations d'Etat à 10 ans passait sous la barre des 0,50%, à 0,49%, son plus bas niveau depuis le mois de juin 2003.

Suite à cette annonce, le yen reprenait le chemin de la baisse contre dollar à une parité de 94,30 yens, après s'être apprécié à 92,90 juste avant la décision. Parallèlement, l'indice Nikkei, en net repli à mi-séance, a effacé la totalité de ses pertes après l'annonce de ces décisions et gagnait ce matin 0,7% à 12.450,71 points.

A lire aussi