La Banque de France table sur un repli du PIB au troisième trimestre

le 10/09/2012

Elle confirme ce matin que l’économie française devrait enregistrer une contraction de 0,1%.

La Banque de France table sur un repli du PIB au troisième trimestre

Au lendemain de l’annonce par François Hollande de la prochaine révision de

la prévision de croissance du gouvernement pour 2013 aux alentours de 0,8%

contre 1,2% auparavant, la Banque de France a confirmé ce matin, en deuxième

estimation dans son enquête de conjoncture d'août, que l’économie française

devrait enregistrer une contraction de 0,1% au troisième trimestre.

Cette annonce fait suite à celle de l’Insee le 14 août dernier concernant le

deuxième trimestre, qui a fait apparaître un troisième trimestre consécutif de

croissance nulle. L'institut avait annoncé une croissance de 0,0% du produit

intérieur brut sur le deuxième trimestre 2012 et confirmé dans le même temps

celle enregistrée au premier trimestre en même temps qu'il révisait à la

baisse, à 0,0% contre +0,1% estimé auparavant, celle du 4ème trimestre 2011.

L'enquête de la Banque de France fait apparaître une hausse de trois points

de l'indicateur du climat des affaires dans l'industrie en août, à 93, celui

des services augmentant d'un point, à 91. Elle souligne qu'en août "l'évolution de la production est jugée un

peu plus favorablement, après correction des variations saisonnières, qu'en

juillet par les chefs d'entreprise, notamment dans les industries chimique et

pharmaceutique".

Le taux d'utilisation des capacités de production n'a cependant pas

progressé et reste en-deçà de son niveau moyen de longue période, note la

Banque de France. Les carnets de commandes se sont resserrés, les stocks de

produits finis se sont légèrement tassés et les prix se sont légèrement

appréciés en raison du renchérissement des prix de matières premières. Les

prévisions sont orientées à la baisse à court terme.

Dans les services, l'activité a continué de se maintenir globalement en

août. Les activités de conseil aux entreprises et de publicité progressent,

celles liées au travail temporaire fléchissent. Les effectifs sont restés

stables, les prix ont très légèrement progressé et les prévisions tablent sur

une stabilité de l'activité pour les prochains mois.

A lire aussi