X

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services ou des offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus

 
 
Banque régionale

La Banque Populaire du Sud profite de l'attractivité de sa région

Depuis quatre ans, le banquier structure son offre patrimoniale sur un territoire qui dépasse les limites du Languedoc-Roussillon Il capitalise sur l’intérêt que les ressortissants étrangers portent à cette zone géographique, mais aussi sur le service dédié aux chefs d’entreprise

Par Nicolas Ducros le 30/10/2009 pour L'AGEFI Actifs

 
 
 
 

Depuis le 30 novembre 2005, date à laquelle les caisses régionales des Pyrénées-Orientales et du Midi ont fusionné, la Banque Populaire du Sud organise son offre patrimoniale sur les départements du Languedoc-Roussillon, de l'Ariège et d'une partie de l'Ardèche. Aujourd'hui, les 165 agences réparties sur ce territoire gèrent plus de 460.000 clients. Au sein de cette organisation, Bernard Etienne est en charge, depuis le mois d'avril dernier, de la responsabilité de la gestion privée.

Héliotropisme.
Lieu de résidence privilégié des ressortissants suisses, allemands ou hollandais, le Languedoc-Roussillon attire désormais une population britannique qui profite notamment des dessertes aériennes locales mises en place depuis quelques années sur les aéroports de Perpignan et de Carcassonne. Sur le plan patrimonial, cette clientèle se distingue par l'acquisition d'une résidence secondaire bien avant d'envisager une installation sur le long terme en qualité de résident fiscal français.
Cette réflexion est d'autant plus présente dans sonesprit qu'elle est très sensible à l'évolution des taux de change entre la livre sterling et l'euro. « Nous avons constaté que leur psychologie d'investissement est très spécifique, explique Bernard Etienne. Ainsi, les épargnants français ont plutôt tendance, dans un souci de préservation de la valeur de leur patrimoine, à réorganiser leurs actifs afin de dégager des revenus complémentaires pour leur retraite. Les Britanniques, en revanche, favorisent davantage leurs projets de vie sans forcément se focaliser sur la préservation du capital acquis. »
La région est également une destination prisée des nouveaux retraités. A ce sujet, le suivi et le transfert des actifs qui sont détenus dans une autre caisse des Banques Populaires font l'objet d'une procédure particulière visant notamment à s'assurer de l'état d'avancement de l'opération.


Organisation commerciale.
Quinze conseillers en gestion de patrimoine (CGP), dont cinq sont basés à Perpignan, quatre à Montpellier, trois à Nîmes et trois autres à Sète, Béziers et Alès, sont en charge de l'activité commerciale. La plupart sont, à l'origine, des conseillers patrimoniaux qui ont été recrutés à l'extérieur ou qui ont suivi les formations dispensées en interne. Ils interviennent auprès d'une clientèle qui fait l'objet d'une segmentation commune aux caisses de la Banque Populaire (1). A la catégorie « aisée », qui dispose de 50.000 à 150.000 euros d'actifs financiers, succèdent ainsi les clients dits « patrimoniaux », puis les « fortunés » dont le patrimoine est supérieur au million d'euros.
Si la direction commerciale est répartie sur les sites de Nîmes, Montpellier et Perpignan, c'est dans la cité catalane que se trouve le siège de la gestion privée auquel deux ingénieurs patrimoniaux sont rattachés. Ils assurent les missions traditionnellement attachées à leurs postes dont la formation et l'information juridique des CGP, leur accompagnement et la validation des études patrimoniales. « Nos équipes interviennent aussi bien sur les problématiques liées à la constitution du patrimoine, à titre de conseil notamment sur des opérations à effet de levier, que sur les thématiques de diversification et de structuration des actifs tout au long du cycle de vie du patrimoine. La transmission de l'entreprise ou du patrimoine privé est aussi, bien sûr, au coeur de nos interventions. »
A ce titre, afin d'améliorer le suivi des chefs d'entreprise, la Banque Populaire du Sud ouvrira en novembre une agence test dédiée aux entreprises à laquelle un CGP sera plus particulièrement affecté. Au besoin, les équipes locales peuvent se faire assister par les experts de la Banque Privée 1818 (issue du rapprochement de la Banque Privée Saint Dominique et de La Compagnie 1818).


L'offre en produits maison privilégiée.
Côté produits, la banque affirme qu'elle propose en priorité les solutions d'assurance maison de Natixis Assurances, dont celle de Natixis Life. Au niveau de l'immobilier, des programmes de défiscalisation sont distribués en partenariat avec Patrimogestion, une filiale du groupe, « mais nous ne distribuons pas directement des programmes d'investissement Malraux ou portant sur des résidences de tourisme, auxquels nous avons préféré les produits de nature financière, plus traditionnels de type FIP-FCPI »,prévient le responsable. Des réflexions en faveur de partenariats extérieurs sont menées actuellement.
Enfin, sur un plan financier, la gestion sous mandat, en interne, est accessible moyennant un ticket d'entrée de 100.000 euros. 


(1) Banque Populaire du Massif Central (L'Agefi Actifs n°300, p. 3) ; BP Atlantique (n°345 p. 3) ; Banque Populaire d'Alsace (n°388, p. 3).

 
 
Imprimer cet article
Rétrécir le texte
Agrandir le texte
Articles associés
Sur le même sujet

Pdf

Illustrations

 
 
 
 
 
 

Réagir à cet article

 
Merci de vous identifier ou de vous inscrire pour réagir à cet article.

0 réaction(s)
 
 
 
 
 
 

S’abonner gratuitement aux newsletters

 
 
 
Partenaires
 
Nomination précédente
Donia Donnen Secrétaire générale
Amiral Gestion
Donia Donnen
Secrétaire générale
Françoise Lemalle Président du conseil d'orientation et de surveillance
Caisse d'Epargne Côte d'Azur
Françoise Lemalle
Président du conseil d'orientation et de surveillance
Nomination suivante
 
 
 
 
 
 

Communautés

Derniers membres enregistrés