Renault pourrait bénéficier d’un rééquilibrage de l’alliance avec Nissan

le 02/11/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Une cession partielle permettrait au groupe français de réduire la décote dont souffre sa participation dans son partenaire japonais.

Les tentatives de Renault-Nissan, qui ont largement filtré dans la presse, pour contourner la montée en puissance de l’Etat français au sein de l’alliance n’ont pas laissé de marbre le gouvernement: dans un entretien aux Echos vendredi, Emmanuel Macron, le ministre de l’Economie, a mis en garde...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

A lire aussi