Le Labour promet de raboter les niches fiscales des plus aisés

le 08/04/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

Les travaillistes britanniques ont promis qu'ils supprimeraient un dispositif fiscal qui permet aux plus aisés de réduire le montant de leur impôt sur le revenu tiré de leurs activités à l'étranger, s'ils remportent l'élection du 7 mai prochain. Une telle réforme concernerait près de 116.000 contribuables résidents en Grande-Bretagne dispensés de payer l'impôt sur le revenu sur les sommes gagnées à l'étranger dès lors qu'elles ne sont pas rapatriées. Les gouvernements successifs se sont abstenus d'abroger ce dispositif qui remonte à la toute fin du XVIIIe siècle. Le statut «non-dom», dont bénéficie par exemple Stuart Gulliver, patron d'HSBC, permet à la City d'attirer de nombreux professionnels de la finance.

A lire aussi