L'Esma demande aux proxys d'améliorer encore leur transparence

le 24/12/2015

Télécharger le document

A la veille de la trêve des confiseurs, l'Esma, l'autorité européenne des marchés, demande aux agences de conseil en vote (proxy advisors) d'accentuer leurs efforts. En 2012, l'Esma avait lancé une consultation sur la régulation des proxys, qui avait débouché sur un code de bonnes pratiques adopté en mars 2014. A l'époque l'Esma avait prévu un premier bilan au bout de deux ans.

Et dans l'ensemble, les acteurs vont dans «la bonne direction», note l'Esma. Les principes de bonnes pratiques sont généralement conformes aux attentes. Cette meilleure transparence permet aux émetteurs et aux investisseurs de mieux comprendre la manière de travailler des proxys.

Le régulateur européen voit néanmoins des marges de progression en matière de déclaration de conformité. Le niveau de détail de la description des pratiques est d'ailleurs lié à la taille du proxy et à ses ressources. «La discipline de l'analyse indépendante est radicale et salutaire : nos clients nous disent rapidement si nous sommes mauvais, ou si nous sommes trop chers...», confie Pierre-Henri Leroy, président de Proxinvest. 

Source :
ESMA
Langue :
Royaume Uni
Pages :
45

A lire aussi